Une bonne pointure de sexe

Dans un magasin de chaussures, une ravissante blonde dit au vendeur :
– Je voudrais des escarpins noirs, exposés en vitrine. Vous les avez en 37 ? – Non, répond le vendeur, mais j’ai un 25 qui devrait vous convenir parfaitement.
– Vous vous imaginez, ricane la blonde que j’entrerais dans un 25 ?
– En fait, réplique le vendeur, si vous voyez exactement ce que je veux dire, il n’est pas du tout question que ce soit vous qui entriez.

La lessive miracle et les culottes de vieilles

C’est un représentant qui fait du porte-à-porte pour vendre une nouvelle lessive révolutionnaire. Le V.R.P. entre chez les gens, demande un vêtement sale à laver à la main, et fait sa démonstration tout en déclamant son laïus :
« Je trempe, je trempe, je trempe…
Je frottte, je frottte, je frottte,
Je rince, je rince, je rince…
Et hummmm quelle bonne odeur, quelle blancheur, quelle fraîcheur !». Un jour, il arrive chez une vieille et lui demande quelque chose à laver. Elle lui passe le torchon qu’elle a dans la main, et le vendeur commence à lui faire son « show » en disant :
« Je trempe, je trempe, je trempe…
Je frottte, je frottte, je frottte,
Je rince, je rince, je rince…
Et hummmm quelle bonne odeur, quelle blancheur, quelle fraîcheur !»
Et il lui rend son torchon tout propre.

– Fort bien, jeune homme, dit la vieille, mais ce ne fut qu’un torchon que je venais de prendre de mon placard. Votre produit, marche-t-il vraiment sur les saletés ?
– Mais oui, Madame ! Lui susurre le jeune vendeur. Donnez-moi donc un vêtement très sale. Vous verrez.

Alors, la dame enlève son tablier qui est tout taché. Et puis le vendeur répète son petit spectacle:
« Je trempe, je trempe, je trempe…
Je frottte, je frottte, je frottte,
Je rince, je rince, je rince…
Et hummmm quelle bonne odeur, quelle blancheur, quelle fraîcheur ! »
et lui rend son tablier tout propre.
– Ah, oui, ça marche pour les taches, mais ce que j’achète maintenant fait pareil, lui explique la dame.

Mais le représentant voit qu’elle est presque convaincue, et il lui redemande quelque chose de très, mais vraiment très sale. Donc, la vieille dame enlève sa culotte et la passe au jeune homme, qui commence tout de suite :
« Je trempe, je trempe, je trempe…
Je frottte, je frottte, je frottte,
Je rince, je rince, je rince… »
Et …
« Je trempe, je trempe, je trempe… »

Les femmes et les chaussures

Dans un magasin de chaussures, une cliente s’inquiète, après avoir essayé une vingtaine de modèles : – Celles-ci, dit-elle au vendeur, me conviennent parfaitement. La teinte me plaît, le talon est juste à la taille désirée, j’y suis bien à l’aise… Mais, si je me décide aussi vite, qu’est-ce que je vais faire, ensuite, de ma journée ?

Les vetements rajeunissants

En sortant d’une cabine d’essayage, une dame d’une quarantaine d’années minaude :
– Je me demande si cette robe, à la fois décolletée et ultra-courte, ne me rajeunit pas trop. – Pas du tout, proteste la vendeuse. La seule chose que je dois vous signaler c’est que si vous n’avez pas encore dix-huit ans, c’est votre maman qui doit nous faire le chèque.

Défendre sa vertu

– Je prends celle-ci, dit une dame d’un certain âge à la vendeuse d’un magasin de lingerie. – Avec une chemise de nuit aussi courte et transparente, fait la vendeuse, en clignant de l’œil, vous pouvez vous apprêter à défendre chèrement votre vertu.
– En fait, explique la dame, je n’ai pas du tout envie de jouer en défense mais plutôt en attaque.