Le vigile et les vols dans l’usine

C’est un gars qui obtient un poste de vigile de nuit dans une usine. Il a été embauché car il y a déjà eu pas mal de vols réalisés pour la plupart par les ouvriers travaillant la nuit. Dès son entrée en fonction, à la sortie de l’usine le matin, le vigile passe les employés à la fouille et s’assure que ni leurs sacs ni leurs poches ne contiennent d’objet volé. Tout se passe bien jusqu’à ce qu’un ouvrier poussant une brouette remplie de papiers et de cartons se présente à la sortie.

Pensant en son for intérieur qu’il tient là un suspect, le vigile arrête l’ouvrier et vide la brouette de tous ses papiers. Ne trouvant rien d’autre, il demande :
– A quoi ça va servir tout ce papier ?

L’ouvrier répond :
– Je me fais un peu d’argent de poche en portant ce papier au recyclage. Et ces papiers sont récupérés dans les poubelles de l’usine, donc pas de problème.

Le vigile laisse passer l’employé, mais décide de garder un œil sur lui. A chaque sortie d’usine les autres matins, le vigile ne trouve rien chez les ouvriers qu’il fouille, ni chez le récupérateur de papier.

Les jours se suivent comme ça pendant une année lorsqu’un beau jour, le vigile est convoqué par le directeur de l’usine. Sans prendre de gants, le directeur lui dit :
– Vous êtes viré !

Abasourdi, le vigile répond :
– Mais pourquoi ? Qu’est-ce que j’ai fait ?
– Votre travail consistait à vous assurer que personne ne vole quelque chose dans cette usine, et vous n’avez pas réussi. Donc vous êtes viré.
– Eh une minute… Qu’est-ce que vous entendez par pas réussi à faire mon boulot ?
– Personne n’a jamais volé quoi que ce soit pendant que j’étais vigile.
– Ah vraiment ? Répond le patron. Et alors comment expliques-tu les 365 brouettes manquantes ?

L’organisation des scouts

Un minibus plein à ras bord de jeunes scouts s’arrête sur le seul emplacement encore libre du camping. Une nuée de jeunes enfants en descendent en courant et se mettent à déballer le matériel et à monter la tente en quatrième vitesse. Pendant ce temps là, le chef scout donne les ordres et organise les manœuvres. Sur l’emplacement voisin, un monsieur regarde la scène abasourdi :
– Et ben ça alors ! C’est ce qui s’appelle de l’organisation et du travail d’équipe… Toutes mes félicitations !

Alors le nouvel arrivant lui répond :
– Oui, mais il faut dire que j’ai un secret pour parvenir à ça : personne n’a le droit d’aller aux toilettes tant que la tente n’est pas montée…

Le secret du succès

L’autre jour, mon patron m’invite à dîner chez lui. Pendant l’apéritif, je lui demande :
– Dites un peu patron, quel est le secret de votre succès ? – Mon succès ? Il tient en deux mots, me répond-il.
– Ah oui ? Fais-je, intrigué. Et quels sont-ils ?
– « BONNES DÉCISIONS ».
– Hmmm, mais comment faites-vous alors pour toujours prendre les bonnes décisions ? Continuai-je.
– Ah ça, ça tient en un seul mot : « EXPERIENCE ». Me dit-il.
– Oui, mais alors, comment acquiert-on l’expérience ? Poursuivais-je.
– Deux mots… « MAUVAISES DECISIONS »

Quand la voyante voit l’incendie

Fonçant à toute allure, les pompiers se précipitent à l’adresse où on les a appelés par téléphone. A leur grande surprise, ils n’aperçoivent pas la moindre trace de fumée. Le capitaine va donc frapper chez la gardienne et demande :
– Alors, ce feu, où est-il ? – Attendez, fait la concierge, il va se déclencher dans trois minutes.
– Ah !
– Permettez-moi de vous donner ma carte de visite, à tout hasard : Madame Irma, Voyante !

La liaison secrète du patron et de la secrétaire

– J’ai peur, dit un chef d’entreprise à sa secrétaire, que quelqu’un ne découvre notre liaison. – Voyons, chéri, proteste-t-elle, il est tout à fait normal qu’en tant que ta collaboratrice, je vienne me mettre à ta disposition, chaque jour, de 9 heures à 5 heures.
– Oui. Mais pas de 9 heures du soir à 5 heures du matin.