Toto est définitivement crade

Une institutrice demande à ses élèves d’essayer d’inclure le mot « définitivement » dans une phrase.

Un premier enfant se risque :
– Le ciel est définitivement bleu !
Ce à quoi elle répond :
– Oui et non, car quelques fois, il est nuageux et gris…

Un autre élève se hasarde à dire :
– Le gazon est définitivement vert !
Là encore, l’institutrice répond :
– Il est vert s’il est adéquatement arrosé sinon il devient brun !

Toto lève la main et demande :
– Mademoiselle ? Est-ce qu’un pet fait des boulettes ?
Bien que surprise par la question l’institutrice répond par la négative. Alors Toto lance fièrement :
– Ben alors j’ai DÉFINITIVEMENT chié dans ma culotte…

Toto et le chien du camion de pompiers

Un instituteur qui trimballait toute une classe de bambins dans un minicar arrête son véhicule pour laisser passer un camion de pompiers, toutes sirènes hurlantes. Sur le siège passager de ce camion de pompiers, il y avait un labrador. Parmi les gosses, la vue de l’animal déclencha soudainement une discussion sur l’utilité du chien pour les pompiers :
– Ils l’utilisent pour tenir la foule à distance ! dit l’un des gosses.
– Non, répond un autre, c’est juste leur mascotte et c’est tout.

Alors Toto met tout le monde d’accord en disant :
– Moi je sais à quoi sert leur chien : ils l’utilisent pour trouver les bornes d’incendie.

Toto le scout du désert

C’est un chef scout qui tente d’enseigner à ses louveteaux tout ce qu’il faut savoir pour survivre dans le désert.
– Quels sont les trois choses les plus importantes que l’on doit toujours avoir avec soi lorsque l’on entreprend de traverser un désert ? Plusieurs mains se lèvent, et les réponses fournies sont toutes pertinentes: Nourriture, eau, allumettes, etc. Mais le chef scout n’est pas satisfait. Il demande à Toto (qui n’a encore rien dit jusqu’à
maintenant) son avis :
– Moi, pour traverser le désert, je prendrais une boussole, de l’eau et un paquet de cartes à jouer.
– Pour la boussole et l’eau, tu as tout à fait raison, mais pourquoi diable un paquet de cartes à jouer ?
– Eh bien, parce qu’à chaque fois que vous commencez à faire une réussite, vous pouvez être sûr que dans les cinq minutes qui suivent, quelqu’un arrive derrière vous pour vous dire « Tu devrais mettre le 9 de carreau au dessus du 10 de pique ! »

Les fiançailles de la mamie de Toto

C’est le petit Toto qui demande un jour à sa Mamie :
– Mamie, c’est quoi une fiancée ? – Une fiancée ? Comment dire… Voyons… c’est un peu comme si je t’offrais une bicyclette mais que t’aurais pas le droit de t’en servir tout de suite.
– Ah bon ! Mais je peux quand même jouer avec la sonnette ?

Toto et son papa parlent de sexe

Papa essaie d’avoir une discussion sérieuse sur le sexe avec Toto, son fils de 10 ans.
– Toto, est-ce que tu sais comment les choses se passent dans la nature ? Tu sais, comment les oiseaux ont des petits oisillons, comment les vaches ont des veaux, tout ça quoi… – Je ne veux rien entendre de ce que tu vas me dire ! Tais-toi s’il te plaît !, s’écrie Toto avant de s’effondrer en larmes.

Le papa est un peu perdu, il essaie de savoir ce qui fait tellement peur à Toto.
– Ecoute papa, lui dit Toto, à 6 ans, tu m’as fait le coup du « Toto, le Père -Noël n’existe pas ». A 7 ans, j’ai encore dégusté quand tu m’as fait le speech du « Toto, les cloches qui déposent des œufs en chocolat à Pâques, ça n’existe pas ». Puis à 8 ans, tu m’as encore fait de la peine en me disant « Toto, la petite souris qui vient chercher tes dents, ça n’existe pas »,.. Alors maintenant, si tu viens pour me dire que les adultes ne font pas vraiment l’amour, je crois bien que la vie ne vaut plus la peine d’être vécue !

Le bois le plus dur

Au retour d’une sortie dans la forêt, l’institutrice demande aux élèves de citer les noms de bois «durs». Plusieurs mains se lèvent.
– Oui mon petit Thomas !
– Du sapin madame ! – Non ! Le sapin n’est pas un bois dur mais au contraire assez tendre… A toi Sophie !
– Du chêne !!?
– Oui Sophie, c’est un bois très dur , mais il y a encore plus dur… Quelqu’un a une autre idée ?

Et là il y a Toto, tout au fond de la classe, près du radiateur, qui lève la main :
– Le cul de ma mère !

Habituée aux frasques de toto, l’institutrice ne s’énerve pas et répond :
– Encore une de tes bêtises, Toto. Peux-tu m’expliquer ce qui te fait sortir de telles grossieretés ?!
– C’est que madame, on a l’habitude de jouer à cache-cache avec ma sœur, et l’autre jour j’étais caché sous le lit de mes parents, ils sont rentrés dans la chambre, et mon père il a dit à ma mère : « montre-moi ton cul que je te le rabote »… Eh bien je vous assure madame, ça a duré une heure et je n’ai pas vu tomber un seul copeau !

L’éducation sexuelle de Toto

Toto rentre en courant de l’école tout excité.
– Tu sais quoi M’man ?
– Non.
– Aujourd’hui on a eu un cours d’éducation sexuelle !
– Ah oui, et alors ? – Ben, on a appris que les enfants venaient du ventre de leur maman.
– Eh oui Toto, c’est vrai…
– Mais… Comment est-ce qu’ils sortent de là alors ?
– Euh …. (silence embarrassé de la maman).
– J’veux savoir !
– Voyons Toto, tu as déjà vu ta petite sœur toute nue, eh bien c’est par cette petite fente que nous les femmes avons entre les jambes, que sortent les bébés !
– Fais moi voir…
– Ah non pas question !

Alors là Toto fait une de ses colères dont il a le secret, se roule par terre, bave, se retourne les yeux, enfin tout son cinoche maison. Excédée et inquiète, la maman abdique : soulevant sa jupe et baissant sa culotte, elle lui montre son sexe en gros plan. Toto se penche, s’avance, recule, se rapproche plus près et dit :
– Ah ben ça alors !…
– Ça veut dire quoi ce « Ça alors !… » ?
– Tu ne te rends pas compte ? A deux centimètres près, j’étais une merde !

La conjugaison de Toto qui marche

L’instituteur interroge Toto qui semble sommeiller près du radiateur :
-Toto, conjugue-moi le verbe marcher, au présent. De mauvais gré et laborieusement, Toto déclame :
– Je marche… tu marches… il marche…

Comme Toto récite trop lentement, l’instituteur lui dit :
– Plus vite, voyons !

Et Toto :
– Nous trottons, vous trottez, ils trottent !