La belle pièce de De Gaulle

De Gaulle et Pompidou (à l’époque président et premier ministre) assistent ensemble à la première d’une pièce de théâtre. A l’entracte ils se rendent ensemble aux urinoirs. Alors qu’ils se soulagent, Pompidou dit :
« Belle pièce, mon général ! »

Et De Gaulle :
« Regardez devant vous, Pompidou ! »

Un acteur très demandé

Un cabotin, spécialiste des tournées, raconte à un ami :
– L’année dernière, je suis allé jouer le Bossu dans une petite ville de Bretagne. Eh bien, depuis ce jour, le patron de l’hôtel du lieu m’écrit chaque semaine. – Pour te dire combien ta performance l’a enthousiasmé ?
– Non. Pour me rappeler que je ne lui ai pas payé sa note.

La jeune comédienne morte de trac

Une jeune comédienne, morte de trac, fait, le soir de la « générale », une entrée triomphale, saluée par une tempête de bravos. Ayant lancé la seule réplique qu’elle avait à dire, elle rentre, épanouie, en coulisses, et dit à l’auteur :
– Ils ont été formidables ! Heureusement que je n’avais pas oublié mon texte !
– Je crois que ce qu’ils ont surtout apprécié, répond le dramaturge, c’est que, dans votre émotion, vous aviez oublié de mettre votre jupe.

Plus de moustache pour Sacha Guitry

On raconte beaucoup d’histoires de théâtre mais celle-ci est vraie, c’est Sacha Guitry qui la racontait. Un soir il jouait le rôle d’un monsieur à moustache. Il portait une moustache postiche et voilà qu’en plein milieu de la pièce, la moustache tombe. Il la ramasse, file vers les coulisses, essaie de la recoller : rien à faire. Alors Sacha Guitry revient sur scène, sans moustache. Pour justifier son départ en coulisses son partenaire demande :
– Qui était-ce ?

Et Sacha répond :
– Un raseur !