La distribution de sperme

Les perles : Le porno

« – Comment occupais-tu tes longues journées avant de tourner des films X ? – Je travaillais une partie du jour dans la société de distribution de boissons énergétiques. Moi, je préfère avaler le sperme de mes petits copains pour me donner la pêche… »

(Extrême, juin 1997)

La petite donneuse de sperme

C’est une petite fille qui va donner son sang au centre de transfusion. Elle entre et l’infirmière lui demande :
– Alors ma petite tu es venue donner ton sang ?
– Oui madame
L’infirmière lui fait la prise de sang puis lui donne un petit sandwich au thon. La petite en mangeant son casse-dalle regarde dans la pièce a côté. Elle y voit des hommes qui se bâfrent au milieux d’innombrables plats de charcuterie, de canapés et de pâtisseries.
– Madame pourquoi eux y z’ont plein a manger et pas moi ?
– Tu vois ma petite eux ce sont des donneurs de sperme et comme c’est pas facile d’en avoir, on essaye de les attirer comme ça, tu comprends ?
– Oui madame.

Deux semaines après la petite revient au centre.
– Alors ma petite tu est revenue donner ton sang ?
– Hummm Hummm (dit la petite en faisant non de la tête et en fermant bien la bouche)

Les baskets du spermatozoïde

C’est l’histoire d’un spermatozoïde qui frime auprès de ses copains spermatozoïdes juste avant de partir lors du grand jet salvateur :
– Regardez les nouvelles Nike que je me suis achetées: avec elles je vais courir plus vite que vous autres et c’est moi qui arriverai le premier à l’ovule ! Aussitôt dit, aussitôt fait, ils le voient partir et bientôt il est hors de vue. Au bout de quelques minutes les autres le voient revenir en courant.
– Ben alors, qu’est-ce qui se passe ? Lui demandent-ils.

Et l’autre :
– Eh, je n’allais quand même pas salir mes Nike neuves dans la merde !

La farine de sperme

Antonio a laissé sa femme à Lisbonne pour aller travailler à Rio pendant deux ans. Ils échangent des lettres enflammées pendant plusieurs mois. Jusqu’au jour où sa femme lui demande comme cadeau d’anniversaire de lui envoyer du sperme pour faire un enfant, en témoignage de leur amour mutuel. Antonio est bien embarrassé. En fait entre sa femme et une Brésilienne, il n’a pas hésité longtemps, le bougre et il s’est trouvé sur place de quoi remplacer avantageusement son épouse. Mais il décide quand même d’envoyer son prochain préservatif usagé et rempli à sa femme.

Au moment de mettre sous enveloppe sa semence, il reprend le contenu du préservatif, l’air songeur. Il demande à sa maîtresse :
– Dis, à quoi ça te fait penser du sperme ?

Celle-ci répond :
– A de la farine mélangée dans de l’eau.

Alors Antonio prend un nouveau préservatif, met un peu de farine dedans et dilue avec de l’eau. Avec toutes les précautions, il emballe son cadeau pour sa femme. Plusieurs mois se passent et les lettres d’amour éperdues traversent l’Atlantique.

Finalement, la grande nouvelle parvient à Antonio : son sperme va bientôt devenir un petit Antonio junior.

Aussitôt Antonio court au Bureau des Brevets pour déposer son invention : le sperme artificiel.

La panne à la banque du sperme

Lors de son arrivée au Centre de traitement de la stérilité, Madame Durand s’étonne de voir l’assistant fermer la porte à clef derrière eux et commencer à retirer ses vêtements. – Hé… mais qu’est-ce que vous faites ? Demande la jeune femme.
– Oh pardon, désolé. On ne vous a pas prévenu ?… La cuve d’azote liquide a eu une fuite et plus aucun de nos échantillons congelés n’est utilisable, alors j’allais vous en donner du frais