Toto et le dieu romain

L’institutrice à ses élèves :
– Alors les enfants, qui peut me donner le nom d’un dieu romain ? La première de la classe :
– Moi madame : Vénus, déesse de la beauté.
– Bravo…

Le deuxième de la classe :
– Moi madame : Bacchus, dieu du vin.
– C’est très bien…

Alors Toto :
– Madame, il y a aussi Anus, dieu du vent…

Par les dieux antiques !

C’est une histoire qui se passe à l’époque de la Rome Antique. Un Gaulois, un Romain et un Grec se retrouvent en haut d’une falaise. Toute leur fortune personnelle est entassée au pied de la falaise. Ils se sont lancés un défi : celui qui parviendra à sauter jusqu’en bas sans mourir pourra prendre le magot. Le Romain s’avance, regarde le ciel et lance un cri triomphant… « Par Jupiter ! », se lance dans le vide… et s’écrase en bas comme une crêpe.

Le Grec y va, met sa main sur sa poitrine, ferme les jeux et s’écrie: « Par Zeus ! » et s’éclate lui aussi cinquante mètres plus bas…

Alors le Gaulois crie « Par l’escalier ! », descend et se casse avec la tune.

Jules César au Parc Astérix

– Qu’entendez-vous, demande la prof d’histoire, quand vous faites dire à Jules César : « Veni, Vidi, Visa » ? – Exactement ce qu’il aurait dit, en français, après une journée passée au Parc Astérix : « Je suis venu, j’ai vu, et j’ai tout payé avec ma carte de crédit ».

Quels galériens, ces rameurs

Ce jour là, l’empereur romain était de sortie sur sa galère. Les esclaves ramaient au son du tambour, quand tout à coup, le tambour s’arrête, et le contremaître es-esclaves descend dans la soute :
– Les gars, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous ! Je vais commencer par la bonne : Vous avez 15 minutes de pause. Son discours est ponctué par l’acclamation de toute l’équipe des esclaves. Lorsque les hourras s’arrêtent, le moins timide des esclaves demande :
– Dites… et la mauvaise nouvelle ?

Le contremaître répond :
– Après la pause, l’empereur veut faire du ski nautique.

L’anniversaire de Néron

Néron a décidé de fêter son anniversaire en faisant crucifier 20000 chrétiens le long de la Via Apia. Il donne donc quelques ordres dans ce sens, et le jour de son anniversaire, il se paye un gros plaisir en paradant sur son char doré entre les milliers de crucifiés. Tout-à-coup, au km 35, il entend un des punaisés qui murmure un truc inaudible. Il arrête son char et lui demande de parler plus fort. Le type a tellement de sang dans la bouche que sa voix se noie dans un gargouillis affreux. Il demande donc qu’on lui amène une échelle – il veut vraiment entendre ce que le mec a à dire. On lui amène donc l’échelle, il la pose contre la croix et il monte.

Une fois son oreille tout près de la bouche du supplicié, il lui ordonne :
– Allez, répète.

Et le mec de chantonner à moitié mourant :
– Joyeux anniversaire, Joyeux anniversaire…

Quand Jésus sur la croix appelle Pierre

C’est Jésus qui est sur la croix. Il dit à Marie :
« Pierre ! Je veux voir Pierre ! »
Marie accoure vers Pierre et lui dit que Jésus veut le voir immédiatement. Pierre commence à traverser la foule quand un garde romain le voit.
Le garde dit à Pierre :
« Je te reconnais toi ! Tu es l’ami de Jésus ! »
Le romain lui coupe alors un bras et le laisse repartir.

Jésus crie toujours :
« Pierre ! Pierre vient ici ! »

Pierre continue à avancer vers Jésus. Un deuxième romain le voit et lui dit :
« Hé, hé, hé ! Je te reconnais toi ! Tu es l’ami du gars sur la croix ! »
Le romain lui coupe alors l’autre bras et le laisse repartir.

Jésus gueule :
« Pierre ! Pierre ! »

Pierre continue à avancer vers Jésus. Un troisième romain le voit et lui dit :
« Hé ! toi là ! Je te reconnais toi ! Tu es l’ami de ce gars-là ! »
Le romain lui coupe alors une jambe et le laisse repartir.

Pierre continue à avancer par terre en se traînant avec sa seule jambe. Il arrive devant Jésus et lui demande :
« Maître ! Que voulez-vous Maître ? Je suis là ! »

Jésus lui dit :
« Pierre ! Je vois ta maison d’ici ! »