Les épouvantails à oiseaux

Le propriétaire d’une résidence secondaire bavarde, par-dessus le grillage, avec ses voisins, installés dans le village depuis leur naissance. – Vous ne mettez pas, s’étonne-t-il, d’épouvantail pour les oiseaux ?
– Pas la peine, répond naïvement la paysanne. Soit mon mari, soit moi, on est tout le temps dans le jardin.

La torture du perroquet

C’est un gars qui a un perroquet depuis peu de temps.

D’un côté, il a de la chance, parce que son perroquet est très prolixe: Il n’arrête pas de parler. D’un autre côté, il est vraiment embêté, car tous les mots qui sortent du bec du perroquet ne sont que jurons et vulgarités. Un jour, l’homme en a plus qu’assez. Il attrape son perroquet à la gorge, le secoue très fort et lui hurle « ARRÊTE AVEC TES JURONS ». Malheureusement, cela ne fait qu’exciter le perroquet qui se met à jurer de plus belle.

Alors le gars prend l’oiseau et l’enferme dans un placard.

Mais là encore, ça ne fait qu’énerver son perroquet qui lui balance un monceau d’insanités.

Alors le gars est tellement hors de lui qu’il prend le perroquet et l’enferme dans le réfrigérateur. Et là comme par miracle, le perroquet se calme. Au bout de quelques minutes, le gars ressort son perroquet du frigo…

Calmement, le perroquet monte sur son bras et dit:
« Je suis terriblement désolé pour tous les désagréments que je vous ai causés. »

Le gars n’en revient pas. Son perroquet est totalement transformé… C’est à ce moment là que le perroquet ajoute :
« Juste pour savoir, qu’est-ce que le poulet avait fait ? »

Les paroles du perroquet

Ça fait 10 ans que tous les matins, la vieille madame Mastard essaie de faire sortir quelques mots à son perroquet. Un superbe perroquet Gris du Gabon… Mais rien à faire : en dépit d’une patience à toute épreuve, de ses « Bonjour Coco », « Il est beau le coco », etc., la sale bête reste coite. Aussi, un beau jour, la vieille décide de jeter l’éponge. Elle laisse tomber. Elle se lève, s’habille et va se préparer son petit-déjeuner à la cuisine sans adresser un mot au perroquet.

Du coup, vexé, le Gabonais lui lance dans son dos :
– Alors la vieille, on fait la gueule ?