Les Rolling Stones sur les cuisses

C’est une femme qui est une fan inconditionnelle des Rolling Stones.  Elle est tellement fan qu’elle a décidé de se faire tatouer le visage de Mick Jagger sur le devant de la cuisse gauche, et celui de Keith Richard sur le devant de la cuisse droite.

Elle se rend chez le tatoueur. Lorsque la séance de tatouage est terminée, le tatoueur lui enveloppe les cuisses de bandes Velpeau afin de limiter la douleur et l’irritation et il lui recommande de garder les bandages une semaine, et de revenir lui montrer le résultat ensuite. Une semaine plus tard, elle retire les bandages et est horrifiée : elle ne reconnaît ni Mick Jagger, ni Keith Richard.

Aussitôt, elle file chez le tatoueur, bien décidée à faire un scandale. Sur place, le tatoueur contemple son travail et semble satisfait du résultat. Comme la femme est encore plus en colère, le tatoueur lui dit :
– Calmez-vous madame. Que diriez-vous de demander l’avis d’une personne neutre ?

La femme accepte, et le tatoueur sort dans la rue… au même moment ou un clochard en état d’ébriété bien avancé passe par-là. Pensant avoir trouvé une personne « neutre », il l’agrippe par l’épaule et l’invite à rentrer dans l’atelier. Là, il demande à la dame d’exhiber ses tatouages, et il incite le clodo à regarder de près. Enfin, il demande :
– Alors, est-ce que vous reconnaissez les Rolling Stones sur l’anatomie de madame ?

Et le clodo :
– Les Rolling Stones, non. Mais par contre, le gars au milieu avec la barbe et la mauvaise haleine, ça ne peut être que le chanteur de ZZ Top.

Le tatouage des seins

Dans une ville de la côte, une fille tombe amoureuse d’un marin. Pour lui prouver son amour, elle se fait tatouer son visage sur le sein droit… Mais rien ne dure, et quelques temps plus tard le marin prend le large.

Peu après, la voilà amoureuse d’un beau militaire. Ne voulant pas que son nouvel amant soit jaloux, elle se fait à nouveau tatouer le visage du type sur l’autre sein… Mais ce que c’est que l’amour, hein… Là encore, la passion ne dure pas et le militaire la laisse tomber.

Un an plus tard, elle tombe encore amoureuse, cette fois-ci d’un garçon boucher. Lors de la première nuit qu’ils passent ensemble, au moment où ils se déshabillent, le garçon boucher est pris d’un fou-rire incontrôlable. Elle lui demande :
– Tu peux me dire ce que j’ai de si drôle ?

Et le gars, entre deux gloussements :
– C’est juste que je pense à la gueule que ces deux là allaient tirer dans dix ans…

L’éducation sexuelle de Toto

Toto rentre en courant de l’école tout excité.
– Tu sais quoi M’man ?
– Non.
– Aujourd’hui on a eu un cours d’éducation sexuelle !
– Ah oui, et alors ? – Ben, on a appris que les enfants venaient du ventre de leur maman.
– Eh oui Toto, c’est vrai…
– Mais… Comment est-ce qu’ils sortent de là alors ?
– Euh …. (silence embarrassé de la maman).
– J’veux savoir !
– Voyons Toto, tu as déjà vu ta petite sœur toute nue, eh bien c’est par cette petite fente que nous les femmes avons entre les jambes, que sortent les bébés !
– Fais moi voir…
– Ah non pas question !

Alors là Toto fait une de ses colères dont il a le secret, se roule par terre, bave, se retourne les yeux, enfin tout son cinoche maison. Excédée et inquiète, la maman abdique : soulevant sa jupe et baissant sa culotte, elle lui montre son sexe en gros plan. Toto se penche, s’avance, recule, se rapproche plus près et dit :
– Ah ben ça alors !…
– Ça veut dire quoi ce « Ça alors !… » ?
– Tu ne te rends pas compte ? A deux centimètres près, j’étais une merde !