Pensée 6

Toi qui peuple mes rêves, le présent est passé
Ainsi veulent les heures de toi m’éloigner
Et que pleure mon cœur que rien n’a épargné Car si l’un seul brisait liens que temps a tressé
Solitaire le briseur, l’éploré vit pour deux
Même linceul ne sépare qu’instants malheureux

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Pensée 1

La vie, la mort sont mortes vies
Quand de l’amour on a envie
Partout ailleurs les yeux brûlants Brisant le silence hurlant
Et mourant la vie, vent la mort
L’amour est fort, le reste a tort

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Le gars qui se mourrait d’un cancer

C’est un gars très malade. Son fils l’emmène à la consultation à l’hôpital. Là, après les examens divers et variés, le spécialiste en mauvaises nouvelles lui annonce qu’il est en train de mourir du cancer, et qu’au stade où les choses en sont, autant faire l’économie d’un traitement ! En sortant de là, le père dit à son fils :
– Ecoute, j’ai bien profité de la vie. Ce n’est pas si grave que ça, hein ? Allez viens, emmène-moi prendre un verre au café.

Et les voilà partis au troquet habituel. Sur place, le paternel rencontre plusieurs de ses amis, et il en profite pour leur dire qu’il est en train de mourir du SIDA….

Lorsque les amis partent, le fils demande à son père :
– Mais enfin, pourquoi leur as-tu dit que tu avais le sida ? C’est le cancer que tu as !
– Je le sais bien, seulement je ne voulais pas qu’ils me fassent cocu après ma mort.

De la compétence des médecins

– Mon médecin, on peut pas dire que c’est une lumière ! Ma femme est soignée par lui depuis 20 ans pour des problèmes de foie, et la voilà qui meurt d’une attaque cardiaque ! – Pfff… Le mien est encore pire que le tien : Si il te soigne pour des problèmes de foie, tu peux parier ton dernier sou que tu mourras d’un problème de foie.

Est-ce que l’on joue au foot au Paradis ?

Ce sont deux copains, amateurs de foot au point qu’il ne s’est pas passé un seul dimanche depuis plusieurs années, sans qu’il ne jouent un match avec leur équipe locale. Ces deux copains footballeurs se demandent souvent si, au paradis il leur sera possible de continuer à jouer au foot.

Un jour, le destin frappe un des deux copains (un banal accident de voiture). Quelques temps après, le mort réapparaît sous l’apparence d’un fantôme à son ami encore vivant.

Le vivant s’apprête à lui demander si effectivement le foot se joue aussi au Paradis. Mais le fantôme parle le premier et lui dit :
« J’ai deux nouvelles pour toi, une bonne et une mauvaise.
La bonne, c’est que OUI, on joue au foot au Paradis.
La mauvaise, c’est que tu joues cet après-midi. »