Les vrais cheveux du présentateur météo

Un présentateur de la Météo, sur une chaîne de télévision, se déplumait d’année en année. Et, un beau jour, après avoir pris quelques semaines de vacances, il a reparu avec une superbe tignasse. Naturellement, on lui pose continuellement la question :
– Ce sont vos vrais cheveux ?
– Oui, répond-il. Mes cheveux sont vrais. C’est ma tête qui est fausse.

Le douzième joueur de foot

L’arbitre d’un grand match de football s’étonne :
– Pourquoi votre équipe comporte-t-elle douze membres, au lieu des onze habituels ? – Vous avez vu le temps qu’il fait ? Répond l’entraîneur.
– Oui. Il pleut à torrent.
– Et alors, au prix que nous avons payé notre avant-centre, nous n’allons pas risquer de le laisser s’enrhumer. Alors, nous avons engagé quelqu’un pour le protéger, durant toute la partie, avec un parapluie.

L’air conditionné de la Polo

Un millionnaire du Texas, séduit par les petites voitures européennes, emmène, par une journée torride, l’un de ses amis faire un tour dans sa nouvelle Polo. – C’est merveilleux ! Lui dit son passager, comme il fait frais là-dedans. Mais vous n’allez tout de même pas me dire qu’une telle automobile possède l’air conditionné. Alors, comment faites-vous ?
– C’est simple, explique le nabab. J’en ai acheté deux d’un coup. Et j’en garde toujours une au frigidaire.

Le parapluie imparable

Un couple se promène dans la campagne quand éclate un orage. Alors que commencent à tomber d’énormes gouttes, le mari dit à sa femme :
– Vite, ouvre ton parapluie. – Je veux bien, répond-elle, mais ça ne servira à rien. Il est plein de trous.
– Mais, alors, si tu savais qu’il est inutilisable, pourquoi l’as-tu emporté ?
– J’espérais qu’il ne pleuvrait pas.

Sortir sous la neige

Alors que la neige tombe sans discontinuer depuis la veille au soir, un enfant de sept ans a passé toute la matinée du mercredi à jouer à se lancer des boules avec ses copains. Quand il rentre, sur le coup de midi, sa mère lui dit :
– Tu veux être gentil ? Va nous acheter une baguette à la boulangerie, juste à côté.
– Quoi ! Proteste le gamin, tu oserais me faire sortir ! Par un temps pareil !