L’équipement ménager de pointe

Une dame raconte à une amie :
– Maintenant, grâce à mon mari, je suis merveilleusement équipée : four à micro-ondes, mixer, aspirateur, réfrigérateur, lave-linge, machine à laver la vaisselle… Enfin, j’ai pu renvoyer ma bonne… mais j’ai dû prendre pour amant un bon dépanneur.

Les revendications de la chambre d’ado

Lassée de répéter tous les jours la même chose à sa grande fille, une dame décide d’employer une autre méthode. Elle fixe avec du scotch, à la porte de la chambre de sa fille, un petit mot : « Chère Audrey, Quel bonheur ce serait pour moi d’être propre et bien rangée. Merci d’avance. Ta chambre ».

Le lendemain, la mère, pleine d’espoir, vient jeter un coup d’œil. Et elle voit, scotchée sur la porte, cette réponse :
« Chère chambre. A toi, je peux dire ce qu’il ne m’est pas permis de dire à ma mère quand elle me bassine avec ce genre de choses : tu me casses les pieds. Audrey ».

Le mari de la ménagère

– Quelle a été, demande-t-on à une dame, la réaction de votre mari en apprenant qu’un jury venait de vous décerner le titre de « Meilleure ménagère de la ville » ? – Il en a été si surpris qu’il a laissé tomber la pile d’assiettes qu’il venait de laver, juste après avoir terminé son repassage.

Le sexe lesbien

Une lesbienne va faire son bilan gynécologique annuel. Après un examen méticuleux, le docteur lui dit : – Mademoiselle, permettez-moi de vous complimenter : c’est probablement le sexe féminin le plus propre que j’ai jamais vu !
– Merci, mais vous savez, c’est un peu normal : j’ai une femme qui y fait le ménage 4 jours par semaine !

Le mari pervers

Une nouvelle femme de ménage vient de prendre ses fonctions chez un couple de retraités. La jeune fille est préoccupée et se confie à la maîtresse de maison :
– Madame, je suis un peu gênée de vous dire ça, mais à chaque fois que je passe devant lui, Monsieur votre mari me soulève la jupe et me pince les fesses… J’ai peur que cela n’aille plus loin ! Et la vieille bourgeoise lui répond :
– Rassurez-vous ma petite fille, il y a bien longtemps que de ce côté là, plus personne n’a de crainte à avoir !

Propre, mais pas vide !

C’est un gars qui rentre chez lui très tard après son travail. Il est seul à la maison car sa femme est sortie avec ses copines pour la soirée. Il se fait à manger, s’apprête à ranger son assiette et ses couverts et il voit alors un mot sur le lave-vaisselle sur lequel il est écrit : «PROPRE MAIS PAS VIDÉ».

Il vide alors le lave-vaisselle.

Lorsque l’heure du coucher arrive, il va prendre sa douche, et juste avant d’aller au lit, il retourne au lave-vaisselle, prend le post-it et se le colle sur le front…