Le don pour la synagogue

Un inspecteur du fisc se rend à la synagogue et demande à voir le rabbin. L’assistant le conduit dans le bureau du rabbin qui l’invite à entrer et lui offre un siège. – Monsieur le rabbin, un des fidèles de votre synagogue, monsieur Bensoussan a déclaré sur sa déclaration de revenus de l’an dernier avoir fait un don de 10.000 euros pour la remise en état de ce temple. Pouvez-vous me confirmer ce don ?

Le rabbin répond :
– C’est tout à fait exact. Monsieur Bensoussan nous a fait un don de 10.000 euros l’an dernier.

Puis, lorsque l’inspecteur du fisc est parti, il se tourne vers son assistant et lui glisse à l’oreille :
– J’aurai du lui dire : « Maintenant, il VA le faire »…

Le juif du Rotary Club

Moshe Levy veut entrer au Rotary club de Vitroles. Il demande un formulaire d’inscription. Il découvre les questions au fur et à mesure.

Première question, le nom :
– Aïe ! Je vais pas mettre Levy. Rusons, je mets Dupont (au hasard). Deuxième question, le prénom :
– Si je mets Moshe, ils vont se douter de quelque chose. Je vais mettre Michael… non, plutot Jean.

Troisième question, le lieu de naissance :
– Je ne vais pas mettre Varsovie, plutôt Paris.

Quatrième question, la profession :
– Tailleur ? C’est risqué. Avocat, c’est une profession respectable. Et s’ils me parlent de droit ? Je leur demanderai des honoraires exorbitants, ça les découragera.

Dernière question, la religion :
– Soyons malins… Je vais mettre goy…

Le prix de la bite

C’est trois copains de régiment qui veulent aller aux putes un soir de permission. Ces trois copains sont un goy, un black et un juif. Les trois gars discutent un peu le coup avec la première prostituée qu’ils trouvent, et comme les clients sont rares et que les copains sont joueurs, il est convenu que le paiement des prestations se fera « au centimètre » et non pas au forfait… Lorsque le goy sort de la chambre, les deux autres lui demandent combien il a payé. Le blanc répond : 300 balles

Lorsque le noir sort de la chambre, il est tout fier d’annoncer aux autres qu’il a payé 400 balles.

Finalement, c’est au tour du juif d’annoncer combien il a du payer :
– Moi j’ai payé 50 balles seulement …

Naturellement, les deux autres se foutent de sa gueule ! Alors le juif ajoute :
– … Ouais, moi je suis moins con que vous, j’ai payé à la sortie, pas à l’entrée !

La perfection de la justice divine

Samuel, David et Nathan ont gagné une jolie petite somme au Loto. A peine la nouvelle est-elle tombée que les trois joueurs commencent à se chamailler pour chacun revendiquer une plus grosse part que les autres : l’un parce que c’est lui qui a choisi les numéros, l’autre parce que c’est lui qui a donné l’argent de la mise, et le troisième parce que c’est lui qui a porté le bulletin chez le buraliste… Incapables de se mettre d’accord, ils décident de demander l’arbitrage du rabbin, homme réputé pour sa grande sagesse. Le rabbin leur dit après qu’ils ont expliqué leur affaire :
– Vous allez devoir partager !
– Mais comment ?, répondent en chœur les joueurs.
– Eh bien d’abord, il vous faut choisir entre la « justice des hommes » qui par nature est imparfaite, ou bien la « justice divine » qui par nature est parfaite. Laquelle choisissez-vous ?
– Nous prenons la justice divine, évidemment !

Alors le rabbin leur dit :
– C’est très bien, c’est la réponse que j’attendais de vous : alors Samuel aura 3/4 de la somme, David aura 1/4 de la somme, et Nathan n’aura rien du tout.