La première envie de meurtre

Le président d’une cour d’assises interroge un homme, accusé d’une série de crimes.
– A quand faites-vous remonter votre première envie de meurtre ?
– A l’époque où j’avais une douzaine d’années et où j’ai surpris ma mère en train de faire l’amour avec un mec méprisable et sans scrupules.
– Vous auriez dû en parler à votre père.
– Je ne pouvais pas.
– Pourquoi ?
– C’était mon père.

L’avocat commis d’office

Un affreux bandit s’est vu désigner un avocat d’office. Celui-ci, visiblement borné, est présenté à son client, par le juge d’instruction.
– C’est… ça, mon avocat ? Balbutie l’inculpé.
– Oui.
– Mais, dites-moi, monsieur le juge, s’il venait à mourir, on m’en désignerait un autre ?
– Evidemment.
– Alors est-ce que je pourrais le voir, en tête-à-tête, pendant quelques instants ?

L’impolitesse du divorce

Une femme désirant le divorce se plaint auprès du juge du mauvais caractère de son mari…

Le juge au mari :
« Votre épouse prétend que vous ne lui avez plus adressé la parole depuis des années. » Le mari :
« C’est vrai. »

Le juge :
« Pourquoi ? »

Le mari :
« Parce que je suis trop poli pour l’interrompre… »

Pourquoi les hommes devraient avoir la garde des enfants

C’est un avocat qui défend son client contre son ex-femme pour avoir la garde des enfants et qui dit au juge : – Monsieur le juge, quand vous mettez une pièce dans la fente d’un distributeur de canettes, à qui est la canette ? A vous ou au distributeur ?
– A moi bien sur ! répond le juge.
– Donc l’enfant appartient bien à mon client…

Violer une morte

Au tribunal le juge s’adresse à l’accusé :
– J’ai vu dans ma vie d’horribles personnages, mais des comme vous, j’en avais vu. Vous vous rendez compte de ce que vous avez fait ?…violer une morte c’est épouvantable. – Ah mais je savais pas qu’elle était morte votre honneur….je croyais que c’était une anglaise.

Les experts, les avocats et les juges

Les experts sont des gens qui en connaissent énormément sur très peu de choses, et continuent à en apprendre de plus en plus sur de moins en moins de choses. Les avocats sont des gens qui en savent très peu sur beaucoup de choses, et continuent à en apprendre de moins en moins sur de plus en plus de choses, jusqu’au moment où ils savent pratiquement rien sur à peu près tout.

Les juges sont des gens qui, au départ, savent à peu près tout sur presque toutes les choses, mais en raison de leur promiscuité avec les avocats et les experts, ils finissent par ne plus rien savoir sur rien.