Tromper, c’est mal…

Lors d’un séminaire pour commerciaux, un des participants « sympathise » avec une call-girl et l’emmène dans sa chambre. Après une étreinte longue et passionnée, l’humeur joyeuse du gars change radicalement et ils tombe en pleurs :
– Je ne peux pas croire ce que j’ai fait : j’ai une femme formidable, une famille merveilleuse, une maison ravissante… Je ne les ai jamais trahis auparavant. Je me sens tellement coupable !
– Oh, courage, il n’y a pas de quoi fouetter un chat, répond la fille. Ce que tu as fait n’est pas si « mal ». Les gens font des choses bien pires tout le temps. Regarde, moi, par exemple, avant qu’on ne fasse quoi que ce soit, je savais que j’étais en pleine crise d’herpès…

Le Père Noël de l’Armée du Salut

Vers la fin décembre, un bonhomme en costume de Père-Noël se présente à la porte d’une maison.

Une jolie femme lui ouvre la porte, elle ne porte qu’une petite culotte et un déshabillé transparent.
« Bonjour madame, je viens vous demander si vous n’avez pas des vieux vêtements à donner pour l’Armée du Salut »

La jeune femme répond :
« Et comment savoir si vous dites la vérité ? Qu’est-ce qui me garantit que vous êtes vraiment de l’Armée du Salut et non pas un maniaque sexuel décidé à assouvir tous ses fantasmes avec une pauvre femme sans défense qui est toute seule chez elle … jusqu’à 19 heures ce soir ? »

Les graves questions du G7

George Bush senior, Mikhail Gorbachev, et François Mitterrand se retrouvent pour une discussion informelle lors d’un des sommets du G7.

Mitterrand dit
– Mes amis, vous m’excuserez si j’ai l’air un peu soucieux en ce moment, mais je dois vous dire que j’ai 5 maîtresses et la D.S.T. vient de m’apprendre que l’une d’entre elles me trompe.

George Bush lui répond :
– Aow, c’est terrible, mais j’ai un problème bien plus grave : J’ai 5 membres de cabinet, et la C.I.A. vient de me faire savoir que l’un d’entre eux était un agent du K.G.B.

Gorbachev secoue la tête tristement et leur dit :
– Je dois vous dire que vos problèmes ne sont rien par rapport aux miens : j’ai 5 consultants personnels de confiance, et je viens d’apprendre que l’un d’entre eux est un économiste.

le soutien-gorge défensif

– Tu m’as ridiculisée auprès de mes collègues de bureau, dit une femme à son mari. Certes, en m’offrant ce soutien-gorge, tu m’avais bien dit qu’il arrivait droit du Japon, pays des gadgets. Mais tu aurais pu me préciser qu’il se mettait à hurler « Au secours » à chaque fois qu’on glisse une main dedans.

L’amant à la naphtaline

Un mari a découvert l’amant de sa femme, terrorisé, tout nu, au fond d’une penderie. Sans paraître le remarquer, il lance à la cantonade : – Dans une penderie, on range des vêtements, mais il faut toujours redouter les mites. C’est pourquoi, par précaution, on utilise de l’antimites. Chérie, passe-moi les deux gros paquets de boules de naphtaline que j’en truffe un vêtement de peau qui n’en a pas encore reçu.

La ménagère sexy et le réparateur

Un réparateur de chez Darty passe dans un appartement pour réparer une télé. C’est une ménagère plutôt sexy qui lui ouvre la porte et qui lui montre la TV à réparer dans le salon. La jeune femme est tellement aguichante, qu’il ne parvient pas à quitter son corps des yeux dès qu’elle passe près de lui et du coup, la visite dure un certain temps…

Tant bien que mal, il finit par réparer l’appareil, puis il donne la facture à la dame. Alors qu’elle rédige le chèque, elle lui dit :
– Je vais vous demander quelque chose de… disons quelque chose d’inhabituel. C’est assez embarrassant et auparavant, je voudrais que vous me promettiez de garder ça secret.

Au comble de l’excitation, le réparateur répond qu’il est d’accord, et la femme reprend :
– Mon mari est quelqu’un de bien (soupir) mais il souffre d’une certaine incapacité physique voyez-vous… Alors que vous, vous êtes un homme qui me semblez bien bâti et robuste… et moi de mon côté, je suis une femme plutôt volontaire.

Le réparateur répond en rougissant :
– Oh ça oui !

Le femme:
– Et depuis que vous êtes entré, j’y pense…

Le gars, super chaud :
– Je dois dire que moi aussi !

La femme, étonnée :
– Ah bon ? Vous aviez deviné que je voulais déplacer le réfrigérateur ?

L’absence de la femme infidèle

Une femme a déserté le domicile conjugal. Trois ans après, abandonné par son amant, elle manifeste le désir de retrouver sa place au foyer. Des amis communs s’entremettent et arrivent à convaincre le mari délaissé d’ouvrir grands ses bras à l’infidèle. – Surtout, recommandent-ils à la femme volage, quand tu le reverras, n’aie pas l’air coupable. Sois naturelle.
– Faites-moi confiance, répond-elle.

Effectivement, elle arrive, très décontractée, fait une grosse bise à son mari et après avoir jeté un coup d’œil à sa montre, lui dit :
– Je suis un peu en retard, mon Biquet. J’espère que tu ne t’es pas inquiété. Ce lambin de coiffeur n’en finissait pas de terminer ma décoloration.

L’équipement ménager de pointe

Une dame raconte à une amie :
– Maintenant, grâce à mon mari, je suis merveilleusement équipée : four à micro-ondes, mixer, aspirateur, réfrigérateur, lave-linge, machine à laver la vaisselle… Enfin, j’ai pu renvoyer ma bonne… mais j’ai dû prendre pour amant un bon dépanneur.