Dessiner sur le beurre

Dans un buffet de la gare, un gars commande un menu du jour. Le serveur lui amène tout de suite l’entrée qui se compose d’une salade de radis.

En voyant son assiette très bien présentée, le client ravi demande au serveur :
– Permettez-moi de vous féliciter pour la présentation de vos plats. Si tous les buffets de la gare pouvaient être aussi soucieux que vous de l’apparence des mets qu’ils servent, ce serait formidable… Mais dites-moi, je me posais une question : comment réussissez-vous à faire d’aussi jolis dessins sur le beurre ?

Et le serveur :
– Avec mon peigne, monsieur.

L’organisation des scouts

Un minibus plein à ras bord de jeunes scouts s’arrête sur le seul emplacement encore libre du camping. Une nuée de jeunes enfants en descendent en courant et se mettent à déballer le matériel et à monter la tente en quatrième vitesse. Pendant ce temps là, le chef scout donne les ordres et organise les manœuvres. Sur l’emplacement voisin, un monsieur regarde la scène abasourdi :
– Et ben ça alors ! C’est ce qui s’appelle de l’organisation et du travail d’équipe… Toutes mes félicitations !

Alors le nouvel arrivant lui répond :
– Oui, mais il faut dire que j’ai un secret pour parvenir à ça : personne n’a le droit d’aller aux toilettes tant que la tente n’est pas montée…

L’obsession de Kévin

Pendant plusieurs années au lycée, Kévin a été le petit ami de Laetitia. Cependant, ils ne sont jamais passés à l’acte, Laetitia ayant toujours un argument du genre :
– On ne fera pas l’amour ensemble avant d’être mariés.

Et comme Kévin est un amoureux transi, Kévin a su attendre, attendre et attendre encore… Finalement, le mariage arrive par un beau jour de printemps et Kévin ne pense qu’à une seule chose devant Monsieur le Maire, devant Monsieur le Curé, pendant le repas… Cette chose qu’il attend depuis le lycée, il va l’avoir enfin ce soir !

Au cours de la soirée, les deux mariés faussent compagnie à tous leurs invités et gagnent leur chambre. Lorsque la jeune épouse sort de la salle de bain, elle dit à son mari d’un air triste :
– Chéri, j’ai une mauvaise nouvelle. J’ai mes règles, et je ne veux pas que notre première fois se fasse dans ces conditions !
– QUOI ??? J’espère que tu plaisantes !!!
– Voyons chéri. Ce n’est pas si grave que ça. Tu n’as qu’à attendre quelques jours de plus. Tu as déjà attendu plusieurs années, quelques jours de plus ne seront pas catastrophiques.

Là dessus, la mariée se couche et s’endort. Vers cinq heures du matin, elle se réveille pour boire un peu d’eau. Lorsqu’elle revient de la salle de bain, elle voit Kévin qui regarde le plafond fixement, les yeux grands ouverts.
– Mais enfin Kévin, ça ne sert à rien de rester éveillé, tu le sais bien, tu ferais bien mieux de dormir.
– Je voudrais bien, mais je bande tellement que je n’ai plus assez de peau pour fermer les yeux…

Toto est définitivement crade

Une institutrice demande à ses élèves d’essayer d’inclure le mot « définitivement » dans une phrase.

Un premier enfant se risque :
– Le ciel est définitivement bleu !
Ce à quoi elle répond :
– Oui et non, car quelques fois, il est nuageux et gris…

Un autre élève se hasarde à dire :
– Le gazon est définitivement vert !
Là encore, l’institutrice répond :
– Il est vert s’il est adéquatement arrosé sinon il devient brun !

Toto lève la main et demande :
– Mademoiselle ? Est-ce qu’un pet fait des boulettes ?
Bien que surprise par la question l’institutrice répond par la négative. Alors Toto lance fièrement :
– Ben alors j’ai DÉFINITIVEMENT chié dans ma culotte…

Manger de la merde

C’est une bande de copains qui se retrouvent après le travail pour prendre un pot dans le bar habituel sur le coup des 6 heures du soir. A 11 heures du soir, un des gars dit aux autres :
– Il faut vraiment que j’appelle ma femme. Elle doit commencer à s’inquiéter. Le gars prend le téléphone au bar, compose le numéro, et dès que ça décroche, il dit :
– Bonsoir chérie… Qu’est-ce que tu as prévu à manger ce soir ?

Alors la femme répond à l’autre bout du fil (suffisamment fort pour que les voisins de bar l’entendent) :
– MERDE !

Et le gars sans se démonter :
– Alors n’en prépare que la moitié parce que je ne rentrerai pas pour manger ce soir.