Les chevaux du retard à la caserne

Dans une caserne, plusieurs appelés rentrent en retard de leur permission.

Le commandant appelle le premier :
– Alors p’tit gars, motif du retard – Ben mon commandant, vous allez rire, je suis fiancé à une fille de la campagne et là- bas, c’est pas comme chez nous, on discute, dot … Enfin bref, on a tellement discuté avec le beau père qu’on a pas vu l’heure passer. Alors le beau père m’a ramené au galop à la gare, avec la charette et le cheval, mais bon voilà, à cent mètre de la gare, le cheval qu’était vieux est mort, j’ai raté mon train à quelques secondes et y’en a qu’un par jour.

Emu le commandant passe l’éponge et appelle le deuxième :
– Alors p’tit gars, motif du retard
– Ben mon commandant, vous allez rire, je suis fiancé à une fille de la campagne et la bas, c’est pas comme chez nous, on discute, dot … Enfin bref,… le beau père … a pas vu l’heure passer. .. m’a ramené au galop à la gare, avec la charette et le cheval, mais bon voilà, à cent mètre de la gare, le cheval qu’était vieux est mort, j’ai raté mon train à quelques secondes et y’en a qu’un par jour.

Bon… admettons. Et il passa au troisième :
– Alors p’tit gars, motif du retard
– … commandant, … rire, je suis fiancé … fille … campagne … pas comme chez nous, discute … dot …
Enfin bref,… le beau père … a pas vu l’heure … .. ramené … à la gare, avec … charette … cheval, mais … cent mètre … gare, le cheval … vieux … mort, … raté … train à quelques secondes et y’en a qu’un par jour.

Et ainsi de suite jusqu’au 30ème qui rentre :
– Bon alors ?
– Ben mon commandant.
– Je sais… « je vais rire », « vous êtes fiancé à une fille de la campagne »…
– Oui mon commandant.
– « Là-bas on prend le temps de discuter et vous n’avez pas vu l’heure passer… »
– Oui mon commandant.
– « Alors votre beau père vous a ramené à la gare… »
– Oui mon commandant.
– « Mais bon voilà, le vieux cheval est mort à cent mètres de la gare… »
– Euh ? Non mon commandant, mon beau père n’a pas de cheval il à une 4L.
– Alors vous, vous n’avez aucun motif, petit salopard !
– Ben c’est que … vous allez rire mon commandant, à cent mètres de la gare il y avait un tas de chevaux morts au milieu de la route …