Toto est définitivement crade

Une institutrice demande à ses élèves d’essayer d’inclure le mot « définitivement » dans une phrase.

Un premier enfant se risque :
– Le ciel est définitivement bleu !
Ce à quoi elle répond :
– Oui et non, car quelques fois, il est nuageux et gris…

Un autre élève se hasarde à dire :
– Le gazon est définitivement vert !
Là encore, l’institutrice répond :
– Il est vert s’il est adéquatement arrosé sinon il devient brun !

Toto lève la main et demande :
– Mademoiselle ? Est-ce qu’un pet fait des boulettes ?
Bien que surprise par la question l’institutrice répond par la négative. Alors Toto lance fièrement :
– Ben alors j’ai DÉFINITIVEMENT chié dans ma culotte…

Toto et le chien du camion de pompiers

Un instituteur qui trimballait toute une classe de bambins dans un minicar arrête son véhicule pour laisser passer un camion de pompiers, toutes sirènes hurlantes. Sur le siège passager de ce camion de pompiers, il y avait un labrador. Parmi les gosses, la vue de l’animal déclencha soudainement une discussion sur l’utilité du chien pour les pompiers :
– Ils l’utilisent pour tenir la foule à distance ! dit l’un des gosses.
– Non, répond un autre, c’est juste leur mascotte et c’est tout.

Alors Toto met tout le monde d’accord en disant :
– Moi je sais à quoi sert leur chien : ils l’utilisent pour trouver les bornes d’incendie.

Le bois le plus dur

Au retour d’une sortie dans la forêt, l’institutrice demande aux élèves de citer les noms de bois «durs». Plusieurs mains se lèvent.
– Oui mon petit Thomas !
– Du sapin madame ! – Non ! Le sapin n’est pas un bois dur mais au contraire assez tendre… A toi Sophie !
– Du chêne !!?
– Oui Sophie, c’est un bois très dur , mais il y a encore plus dur… Quelqu’un a une autre idée ?

Et là il y a Toto, tout au fond de la classe, près du radiateur, qui lève la main :
– Le cul de ma mère !

Habituée aux frasques de toto, l’institutrice ne s’énerve pas et répond :
– Encore une de tes bêtises, Toto. Peux-tu m’expliquer ce qui te fait sortir de telles grossieretés ?!
– C’est que madame, on a l’habitude de jouer à cache-cache avec ma sœur, et l’autre jour j’étais caché sous le lit de mes parents, ils sont rentrés dans la chambre, et mon père il a dit à ma mère : « montre-moi ton cul que je te le rabote »… Eh bien je vous assure madame, ça a duré une heure et je n’ai pas vu tomber un seul copeau !

La poule et le philosophe

C’est une classe du C.P. dans une école primaire en banlieue parisienne. La maîtresse essaie d’intéresser la classe à l’actualité. Elle dit :
– En ce moment, les étudiants de terminale passent l’épreuve de philosophie du baccalauréat. Qui peut me dire ce que c’est un philosophe ? Aziz lève le doigt et dit :
– Moi madame, moi je sais : un philosophe c’est une poule !

Tout le monde rigole dans la classe. La maîtresse intervient :
– Mais non Aziz, ça n’a rien à voir !
– Mais si m’dame, parce que encore hier, mon père il a dit à table : « c’est la poule qui fi lo sophe. »