L’accident du masochiste

Un accident de la circulation effroyable vient d’avoir lieu. Une voiture a renversé un piéton qui traversait la rue sans regarder. Le pauvre homme a été projeté plusieurs mètres plus loin. Un passant qui a vu la scène se précipite auprès de la victime. Il contrôle s’il respire encore, lui dégage le cou et remarque alors un médaillon sur lequel est écrit :
« Je suis masochiste. En cas d’accident, attendez deux heures avant d’appeler les secours. »

Arracher une dent ou un bébé ?

Une femme qui arrive chez le dentiste dit à son assistante :
– Je viens pour me faire retirer une dent.

Alors l’assistante lui répond :
– Eh bien, vous en avez du courage ! Et la patiente répond :
– Oh la la… Vous savez, je préférerai encore avoir un bébé.

Le dentiste intervient et dit :
– Pas de problème madame. J’ai juste la position du fauteuil à changer…

La vilaine douleur dans le dos

Depuis plusieurs jours, un homme se plaint d’une vilaine douleur dans le dos.
– Va donc consulter un médecin, lui répète sa femme, à chacun de ses gémissements. A la fin, il se résout à l’écouter. Le soir, il rentre, radieux :
– Le médecin est formel, annonce-t-il, j’ai un cœur de jeune homme, ma tension est parfaitement normale, mes poumons sont bien dégagés et mes réflexes, quand on me tape sur le genou avec un petit marteau, sont on ne peut plus satisfaisants.
– Mais, dit sa femme, et ton atroce douleur dans le dos ?
– Eh bien, le docteur avait l’air tellement optimiste, après m’avoir examiné, que je n’ai pas osé lui en parler.

La blonde et le rechargement de sperme

Un homme, exténué après quelques heures de va-et-vient avec une blonde, va voir si il peut trouver de quoi reprendre des forces dans le frigo.

Il se verse un verre de lait et s’apprête à le boire quand il pense à toute la chaleur qui émane encore de son organe sexuel turgescent qui ne demande qu’à être apaisé. Il se dit que le lait glacé, c’est exactement ce qu’il faut pour son sexe… et il trempe donc son pénis dans le verre.

A ce moment là la blonde rentre dans la cuisine et dit :
« Oh, je me suis toujours demandé comment vous les rechargiez… »

La machine à douleurs d’accouchement

Un homme conduit sa femme à la maternité car elle est sur le point d’accoucher. Le gynécologue leur dit qu’il a développé une machine qui permet au mari de partager avec sa femme la douleur de l’accouchement. Ceci dans le but louable de montrer à l’homme qu’est-ce que c’est que la douleur, et pour permettre que la femme ait moins mal. Le gynécologue propose donc au couple d’essayer la machine, ce qu’ils acceptent.

L’accouchement commence, et le médecin donne, grâce à la machine, 20% de douleur au mari – en lui précisant que 20%, c’est déjà plus que n’importe quelle douleur qu’il a déjà pu ressentir – mais le mari est surpris car il ne sent quasiment rien. Alors le médecin monte la peine ressentie par le mari à 50% (le mari ne bronche pas) puis à 100%…

Après que le bébé soit venu au monde, le mari se lève et s’étire. La femme est très reposée, n’ayant ressenti quasiment aucune douleur, et le mari pareil. Ce n’est que deux jours plus tard, en rentrant chez eux, qu’ils apprirent que le postier était mort dans d’atroces douleurs en faisant sa tournée.