L’avenir des Etats-Unis et de la Russie

Un événement politique de la plus haute importance vient d’être révélé par la C.I.A. Voici l’affaire :

Afin de détourner l’attention des médias américains de son monicagate, Bill Clinton invite Boris Eltsine en voyage officiel aux States. A cette occasion, les deux hommes passent par la Silicon Valley où Clinton veut en profiter pour dévoiler au monde le petit dernier des usines Cray : un ordinateur capable de prédire l’avenir ! Clinton demande à Boris de poser une question à l’ordinateur. Boris, dans un de ses rares moments de lucidité, dit à l’informaticien :
– Demandez-lui où en sera la société américaine en 2050 !

La réponse ne tarde pas à se matérialiser sur l’écran : « EN 2050, LES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE SERONT COMMUNISTES »

Après avoir lu la réponse, l’informaticien, un peu gêné, demande à Clinton de poser une autre question. Clinton se lance :
– Demandez lui ce que sera la Russie à la même époque alors !

La réponse est aussi rapide à venir, cependant l’informaticien ne dit rien. Les deux hommes s’impatientent et demandent :
– Eh bien, alors ?!

L’informaticien :
– J’arrive pas à lire, c’est écrit en chinois…

Les questions fondamentales du communisme

Dans la petite ville d’un petit pays de l’est, on discutait tous les mercredi de problèmes fondamentaux. De l’avenir de l’humanité et du communisme en général, de la ville en particulier.

A la fin de la séance, le camarade Président se lève, et dit :
– Camarades, y a-t-il des questions ? Une main se lève.
– Je t’écoute, Camarade Popov, dit le camarade Président.
– Camarade Président, j’ai deux questions. Pourquoi les automobiles sont-elles si chères, et pourquoi ne trouve-t-on plus de beurre ?
– Camarade Popov, tes deux questions sont fondamentales, le comité va y réfléchir, et t’apportera une réponse mercredi prochain

Le mercredi suivant, on discute de problèmes fondamentaux. De l’avenir de l’humanité et du communisme en général, de la ville en particulier.
A la fin de la séance, le camarade Président se lève, et dit :
– Camarades, y a-t-il des questions ?

Une main se lève.
– Je t’écoute, Camarade Souslov, dit le camarade Président.
– Camarade Président, j’ai trois questions. Pourquoi les automobiles sont-elles si chères, pourquoi ne trouve-t-on plus de beurre, et où est passé le camarade Popov ?

La Chine attaque la Pologne

En Pologne, bien avant la Perestroïka et toutes ces sortes de choses, un pécheur sort un gigantesque poisson d’une rivière. Il se dit :
– Si je me fais contrôler, on va croire que je l’ai acheté à l’étranger, ce poisson. Il n’y a rien d’aussi bien nourri en Pologne.

Il le reflanque à l’eau et, pouf, le poisson se transforme en bon génie, qui lui propose 3 voeux (comme d’habitude). Le Polonais réfléchit et dit :
– Je voudrais que les Chinois attaquent la Pologne. Ce qui fut dit fut fait : cent millions de soldats chinois viennent, pillent, détruisent tout et s’en vont.

Le Génie :
– Quel est ton deuxième voeu ?

Le Polonais :
– Je voudrais que les Chinois attaquent la Pologne.

Le Génie :
– Ah ? Bon…

Les Chinois reviennent, détruisent encore en plus la Pologne et repartent.

Le Génie :
– Quel est ton troisième et dernier voeu ?

Le Polonais :
– Je voudrais que les Chinois attaquent la Pologne.

Le Génie :
– ???

Bon, les Chinois reviennent et, lorsqu’ils repartent, ils ne restent plus rien en Pologne, même plus de ruines : il n’y a plus une pierre posée sur une autre.

Le Génie :
– Dis-moi, pourquoi as-tu voulu que les Chinois attaquent 3 fois la Pologne ?

Le Polonais :
– Parce qu’ils sont passés 6 fois par l’URSS.