La chanson de Tabatha Sinclair

Tabatha Sinclair, ex actrice porno reconvertie dans la chanson, part en tournée pour soutenir le moral des troupes françaises, en mission sur le sol afghan depuis plusieurs mois. Le soir du spectacle, le Colonel présente Tabatha à ses soldats :
– … Et voici Tabatha Sinclair qui nous fait la joie de nous présenter en exclusivité son premier album. Réservez-lui un tonnerre d’applaudissements !

Tabatha fait son entrée sur scène. Sa première chanson aux paroles assez crues, accompagnée de pas de danse suggestifs, font monter la pression chez les bidasses. Lorsque le morceau se termine, c’est un vrai triomphe :
– UNE AUTRE, UNE AUTRE ! EN SOUS-TIF, EN SOUS-TIF !!! Hurlent les trouffions.

Tabatha qui ne sait pas ce qu’elle doit faire se tourne alors vers le Colonel qui est resté en coulisses. Le Colonel lui dit :
– Allez-y, ce sont des vrais fans… En plus vous savez, ici, ils ne voient que des tchadors et des burqas alors, quand on leur montre quelques centimètres carrés de peau claire, c’est l’euphorie…

Alors Tabatha retire son chemisier et apparaît sur scène en soutien-gorge rouge vermillon. Aussitôt, elle entame son deuxième morceau et c’est un triomphe. Dès les dernières mesures de la chanson, les soldats exultent :
– UNE AUTRE, UNE AUTRE ! EN PTITE CULOTTE, EN PTITE CULOTTE !!!

À nouveau, Tabatha se tourne vers le colonel qui l’incite à poursuivre son spectacle en dévoilant un peu plus son anatomie. Une fois de plus convaincue, Tabatha poursuit le spectacle avec comme seuls accessoires ses hauts talons, son soutien-gorge et son petit string rouge, et elle commence le troisième morceau. La salle devient hystérique. Les militaires frappent dans leurs mains, tapent du pied, crient leur satisfaction… Et dès les dernières notes, les vivas et les applaudissements font trembler le théâtre :
– UNE AUTRE, UNE AUTRE! À POIL, À POIL !!!

Cette fois, Tabatha va voir le Colonel. Elle lui dit :
– C’est d’accord pour me mettre à poil, mais je veux que mon cachet soit doublé. Sinon, NIET !

Le colonel lui répond illico :
– C’est d’accord. Mes hommes sont des héros. Il faut leur donner ce qu’ils veulent ; je ne m’arrêterai pas à quelques sous. Allez-y !

Tabatha regagne alors le milieu de la scène, retire ses sous-vêtements et entame son morceau. Pendant la chanson, un silence incroyable s’abat sur le théâtre, et lorsque la musique s’arrête, pas un seul applaudissement… Tabatha n’en revient pas. Elle jette un coup d’œil interrogateur au Colonel qui lui répond tout de suite :
– Ne vous en faites pas Mlle Sinclair : c’est normal s’ils ne vous acclament pas… Ils ne peuvent tout de même pas vous applaudir d’une seule main !

Une berceuse pour les cris de bébé

Le téléphone sonne chez un jeune couple. La femme, en raccrochant le combiné, explique :
– C’était les voisins chéri, ils se plaignent des cris du bébé. Le mari :
– Ce n’est rien, je vais aller l’endormir en lui chantant une berceuse…

Le téléphone sonne à nouveau…
– Chéri… C’était encore les voisins, finalement, ils préfèrent le bébé !

Le noir au piano-bar

C’est un noir qui entre dans un piano-bar. Il s’accoude au comptoir :
– Ga’çon ! (avé l’accent)

Une blonde arrive :
– Monsieur désire ?
– Je vroud’ai un ouiski.

La blonde :
– Voilà monsieur. – Dites-moi, il joue t’es bien ce pianiste, là-bas dis donc.

La blonde :
– Allez le voir de ma part, il se fera un plaisir de jouer votre air favori.

Le noir s’approche du piano et dit au musicien :
– Je viens de la pa’ de la ba’maid. J’aime’ai entend’e « Mambo » !

Le pianiste surpris :
– Mambo ? Je ne connais pas cette chanson, mais si vous me fredonnez les premiers notes, cela me dira peut-être quelque chose.

Et le noir de chanter :
– Mambo sapin, ‘oi des fo’êts…

Patrick Bruel comme dernière volonté

Deux gars sont condamnés à morts le même jour. On les conduit dans la chambre d’exécution.

Le directeur se tourne vers le premier qui sera exécuté
– Quelle est votre dernière volonté ?
– J’adore Patrick Bruel. Vous pouvez me passer Casser la voix ? – Certainement, on peut faire ça pour vous.
– Et vous, quelle est votre dernière volonté ?
– Vous pouvez me tuer avant d’exécuter sa dernière volonté ?