Le prêtre, la religieuse et la mort du chameau

Un prêtre et une religieuse traversent le désert sur le dos d’un chameau. Au beau milieu de la traversée, le chameau tombe gravement malade. Du coup, ils décident de s’arrêter pour le bivouac en espérant que quelqu’un passera et leur portera secours. Cependant, personne ne passe, et bientôt, le chameau meurt. Naturellement ils prient copieusement pour sortir de leur mauvaise passe.

Au cours de la discussion, le curé dit à la religieuse :
« Vous savez ma Soeur, je suis maintenant tout près de la mort, et je peux vous le dire maintenant: Il y a une chose que j’ai toujours voulu voir dans ma vie sans que cela soit possible, c’est de voir une femme nue. Cela vous embêterait-il d’ôter vos vêtements pour moi ? »

La religieuse réfléchit un peu à sa demande, puis décide d’enlever ses vêtements. Ce faisant, elle dit au curé :
« Mon père, maintenant que je vais apparaître nue devant vous, je peux vous avouer que, moi non plus, je n’ai jamais vu d’homme nu…Voudriez-vous ôter vos vêtements pour moi ? »

Le prêtre accepte en rougissant. Lorsqu’ils sont tous les deux nus, la religieuse s’exclame :
« Mon Père ! Cette chose qui pend entre vos jambes, à quoi sert-elle ? »

Le prêtre répond doucement :
« Ça mon enfant, c’est un cadeau de Dieu. Si je l’introduis en vous, il pourra créer une nouvelle vie. »

« C’est vrai ? »
Répond la religieuse, et elle ajoute alors :
« Oubliez moi. Allez l’introduire dans le chameau ! »

Les besoins sexuels du Colonel français

Le colonel Dugenou prend ses fonctions dans une place militaire de l’Atlas. Ali, son aide de camp lui fait visiter les lieux. Puis, une fois à l’écart :
– M’sieur le colonel, ti sais, les hommes ji sais ce que c’est. Si ti a besoins, j’ti prête la chamelle.
– Ali, je suis colonel de l’Armée Française ! Je suis capable de me contrôler.
– Comme ti veux M’sieur l’colonel. Un mois se passe. Ali voit bien que le colonel, bien qu’il soit de l’armée française, n’en est pas moins un homme. Il lui propose à nouveau la chamelle. et celui-ci refuse, mais avec moins de véhémence.

Un autre mois se passe. Le colonel finit par trouver Ali pour lui demander la chamelle. Il part à l’écart du camp, fait s’asseoir la chamelle, se déculotte, se place derrière la chamelle, mais celle-ci se lève et fait quelques pas. Il trottine, pantalon sur les chevilles, rejoint la chamelle, se remet en position, et celle-ci avance à nouveau.

Le manège se poursuit, et au détour d’une dune, il rencontre Ali, plié de rire :
– Tu trouves ça drôle Ali ?
– M’sieur l’colonel ti as pas compris ! La chamelle, c’est pour aller au bordel !!!

Le chameau du désert

Alors c’est un mec qui toute sa vie a rêvé de visiter le désert, il aime la chaleur et le froid de la nuit, le silence et les tempêtes de sable, enfin toutes les caractéristiques du désert lui plaisent puisque par définition un désert c’est désert…

Bref, pour réaliser son rêve, il prend un an de congé sabbatique, il fait ses bagages et il part comme ça, avec pour idée d’acheter un chameau dès son arrivée. L’avion à peine atterri non loin du Sahara, il se met donc en quête d’un chameau et il trouve tout près de l’aéroport un marchand très sympathique, qui lui explique le « maniement » d’un chameau :
– Tu verras c’est pas compliqué, pour avancer tu dis OUF ! Si tu veux qu’il aille plus vite tu lui dis OUF OUF ! Et si tu veux aller encore plus vite tu lui dis OUF OUF OUF ! Pour s’arrêter tu lui dis simplement AMEN !
– Ah oui t’as raison c’est pas compliqué…

Alors le mec s’en va avec son chameau et part à la découverte du désert.

Il veut essayer toutes les allures du chameau, alors il commence par le pas, bien sûr, qu’il commande au chameau par un OUF. Puis il essaye le trot du chameau par un OUF OUF ! Et enfin le galop du chameau avec le fameux OUF OUF OUF !

Ainsi bercé par l’allure du chameau, il s’endort sur son dos.

Lors de son réveil le chameau bien sûr court toujours, mais il écarquille les yeux et il aperçoit un précipice où le chameau se dirige tout droit… Et malheureusement pour lui il a oublié comment on arrête le chameau. Alors il se met à essayer tous les mots qui lui passe par la tête :
– Alléluia ! M… c’est pas ça.
– Abracadabra ! M… c’est pas non plus ça.
– Pourtant je suis sûr que ça commence par un a.
– Ah oui c’est AMEN !
Et le chameau docile s’arrête juste devant le précipice, juste à temps !

Le mec dit alors :
– Aaaah ! OUF !