Condamné pour faux et usage de faux

– Signez ici, dit le gardien de la prison qui accueille un nouveau détenu.
– Impossible, proteste le prisonnier, je n’ai jamais su écrire. – Voyons, je lis, sur votre fiche, que vous avez été condamné pour faux et usage de faux.
– Cela prouve une seule chose, c’est que j’avais vraiment un très mauvais avocat.

Le juif du Rotary Club

Moshe Levy veut entrer au Rotary club de Vitroles. Il demande un formulaire d’inscription. Il découvre les questions au fur et à mesure.

Première question, le nom :
– Aïe ! Je vais pas mettre Levy. Rusons, je mets Dupont (au hasard). Deuxième question, le prénom :
– Si je mets Moshe, ils vont se douter de quelque chose. Je vais mettre Michael… non, plutot Jean.

Troisième question, le lieu de naissance :
– Je ne vais pas mettre Varsovie, plutôt Paris.

Quatrième question, la profession :
– Tailleur ? C’est risqué. Avocat, c’est une profession respectable. Et s’ils me parlent de droit ? Je leur demanderai des honoraires exorbitants, ça les découragera.

Dernière question, la religion :
– Soyons malins… Je vais mettre goy…

Le vol du chien de l’avocat

C’est le chien d’un avocat qui fait une fugue et s’en va voler une saucisse chez le boucher au coin de la rue. Le boucher qui a reconnu le chien s’en va donc voir l’avocat le jour même et il lui demande :
– Si un chien s’échappe de son chenil et vient voler de la viande dans ma boucherie, ai-je le droit de demander le remboursement de la viande volée par le chien au propriétaire de l’animal ? L’avocat répond :
– Oui tout à fait.
– Dans ce cas, vous me devez 10 euros, car hier, votre chien est venu dans ma boucherie et il est reparti avec une saucisse.

L’avocat ne dit pas un mot, il prend son chéquier et donne au boucher un chèque du montant demandé.

La semaine suivante, le boucher ouvre son courrier et ouvre une enveloppe postée par le cabinet de l’avocat. A l’intérieur, il y a … une facture de 100 euros pour une consultation.

Défendre une très jolie femme

Un avocat défend sa cliente, une très jolie femme. Faute d’arguments, il termine ainsi sa plaidoirie : – Monsieur le Président, Messieurs les jurés, vous vous trouvez devant un seul choix : ou mettre cette femme dans une cellule de prison sale, sombre et humide ou la laisser rentrer chez elle, 18 rue de la Reine, escalier B, 6e étage, porte de droite, téléphone 06 42 58 31 xx. Messieurs, à vous de juger !

L’avocat du Paradis

C’est la clôture entre l’Enfer et le Paradis qui est brisée. St-Pierre va voir Satan et lui dit :
« Comme convenu dans notre contrat, nous devons payer chacun de notre côté, 50-50. » Réponse de Satan :
« Eh ! St-Pierre ! Tu peux te brosser ! »

Alors St-Pierre repart en beau fusil et dit :
« Puisque c’est comme ça, je vais aller chercher un avocat. »

Satan éclate de rire :
« Et où vas-tu le trouver ? »

L’héritage dans le divorce

Un avocat annonce à son client qui est en procédure de divorce :
– Monsieur, j’ai une bonne et mauvaise nouvelle ! – Commencez par la bonne, maître, ça me remontera le moral !
– Et bien, votre femme renonce à demander que votre héritage soit pris en compte dans le règlement du divorce.
– Et quelle est la mauvaise nouvelle ?
– Après le divorce, elle épouse votre père !