Le suicide du pigeon

– Alors, dit le président du tribunal correctionnel, vous accusez ce chasseur d’avoir tué l’un de vos pigeons.
– Non, répond le plaignant. Je ne l’accuse pas formellement, mais disons que j’ai de fortes présomptions contre lui.
– Exposez-les.
– Voilà. D’abord, je l’ai vu saisir son fusil, épauler, viser le pigeon et appuyer sur la détente. Puis, j’ai entendu le bruit du coup de feu. Ensuite, j’ai vu le pigeon tomber à ses pieds. Enfin, quand je me suis approché, cet individu l’avait déjà mis dans une de ses poches. Et, jusqu’à présent, jamais un de mes pigeons n’a manifesté l’intention de se suicider de cette façon. Voilà pourquoi je dis que j’ai de fortes présomptions contre lui…

Qui couche avec moi ce soir ?

C’est une mamie qui rentre en coup de vent dans le salon de jeux de la maison de retraite. Elle tient en l’air une main fermée et annonce à la cantonade :
– Celui qui devine ce que je tiens dans la main peut venir coucher avec moi ce soir ! A ce moment là, il y a un vieux beau dans le fond de la salle qui crie :
– Un éléphant ?

La mamie réfléchit un peu et répond :
– Ca ira…

Le curé et les skinheads

Un curé qui lisait paisiblement la Bible sur le banc d’un jardin public, reçoit la visite d’une bande de skinheads. Le leader l’agresse :
– Alors curé, tu crois vraiment tout ce qui est écrit là-dedans ?
– Oui, bien sûr ! Répond le curé. Je crois tout ce qui est écrit dans la Bible.
– Comme par exemple cette histoire du gars qui se fait bouffer par une baleine ?
– Jonas ? Mais oui, je crois à cette histoire !
– Et comment tu explique qu’il ait survécu dans le ventre d’une baleine ?
– Heu, je ne sais pas trop, mais je lui demanderai quand je le retrouverai au Paradis.
– Et s’il n’est pas au Paradis ?, grimace le skin.
– Dans ce cas, c’est vous qui pourrez lui demander.

Toto et le chien du camion de pompiers

Un instituteur qui trimballait toute une classe de bambins dans un minicar arrête son véhicule pour laisser passer un camion de pompiers, toutes sirènes hurlantes. Sur le siège passager de ce camion de pompiers, il y avait un labrador. Parmi les gosses, la vue de l’animal déclencha soudainement une discussion sur l’utilité du chien pour les pompiers :
– Ils l’utilisent pour tenir la foule à distance ! dit l’un des gosses.
– Non, répond un autre, c’est juste leur mascotte et c’est tout.

Alors Toto met tout le monde d’accord en disant :
– Moi je sais à quoi sert leur chien : ils l’utilisent pour trouver les bornes d’incendie.

Les épouvantails à oiseaux

Le propriétaire d’une résidence secondaire bavarde, par-dessus le grillage, avec ses voisins, installés dans le village depuis leur naissance. – Vous ne mettez pas, s’étonne-t-il, d’épouvantail pour les oiseaux ?
– Pas la peine, répond naïvement la paysanne. Soit mon mari, soit moi, on est tout le temps dans le jardin.