L’amitié

L’amitié est un bien précieux
Qu’assassinent jaloux, envieux L’amitié n’est pas ce qu’on en veut
Et surtout pas de mauvais vœux

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Les petites gens

Leur plus grand espoir
C’est un amant
Mais juste un soir
Leur plus grand plaisir
C’est un soupir
Mais pas l’amant Les petites gens
N’ont comme amour
Que l’argent

Leur plus grande joie
C’est des amis
Autour de soi
Mais il faut qu’ils soient
Dans les ennuis
Et qu’on le voit

Les petites gens
N’ont dans la tête
Que du vent

Leur seul avenir
C’est de vieillir
Tout doucement
Avec l’âme sœur
Pourvu qu’il meure
Un peu avant

Les petites gens
N’ont comme bête
Qu’un enfant

Leur envie première
En entendant
Ces quelques vers
C’est décapiter
Qui leur a dit
La vérité

Les petites gens
N’ont pas d’humour
Evidemment

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Réunion et retrouvailles

Dans ce bout de France ou tu fus muté
Tu trouvas beauté, mer et plaisance
Tu vécus l’absence de notre amitié
Seule ombre aux palmiers, tâche d’existence Loin de nos hivers, tu nous écrivis :
« C’est le paradis que j’ai découvert »
« C’était le désert, ici c’est la vie »
« Là-bas que de pluie, ici que de mer ! »

Tu nous fis rêver plages de bonheur
Fruits et douceurs, éternel été
Etendues sablées, vagues et chaleur
Bains de bonne heure et longues soirées

Et voilà mon ami
Un jour nous discutions
De coins de paradis
Tu as trouvé le tien

Par une mutation
Tu m’as montré le mien
C’est l’île de la Réunion
De nos retrouvailles aussi

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Est-ce que tu aimes les femmes moches ?

Dominique retrouve son voisin Marius sur le terrain de boules.
– Hé dis-moi Marius, tu aimes les femmes qui ont le ventre plein de bourrelets ?
– Wah l’autre hé, bien sûr que non ! – Et est-ce que tu aimes les femmes avec les seins pendants jusqu’aux genoux ?
– Non plus !
– Et les femmes avec une culotte de cheval, tu aimes ?
– Oh peuchère non !
– Alors dis-moi Marius, pourquoi est-ce que tu vas baiser ma femme pendant que je suis au travail ?

Boire ou travailler, il faut choisir !

Deux copains d’enfance se retrouvent à une réunion d’anciens élèves de leur lycée. Si le premier a bien réussi dans la vie et arrive dans un beau costume, le second est très négligé et empeste la vinasse. Le négligé s’adresse au premier :
– Alors Bernard, qu’est-ce que tu deviens ?
– Eh bien, je suis cadre supérieur chez Cégetel. Et toi ?
– Oh moi, je ne fais rien… Je bois, répond le second.

Cinq ans plus tard, nouvelle réunion d’anciens élèves :
– Alors Bernard, qu’est-ce que tu deviens ?
– Eh bien, je suis passé directeur de division chez Cégetel. Et toi ?
– Oh moi, je ne fais rien… Je bois, répond encore le second.

Et c’est comme ça pendant plusieurs lustres. Un beau jour pourtant, Bernard est époustouflé : il vient de reconnaître son ami d’enfance au volant d’une BMW flambant neuve, dans un costume Armani.
– Dis-moi que je rêve ? Je suis bien content de voir que tu t’es enfin mis à travailler !

Et l’autre :
– Pas du tout, j’ai juste été rendre les bouteilles consignées…

Le vieil ami du patron

– Monsieur, dit une secrétaire intérimaire, je crois qu’un de vos amis vous demande au téléphone. – Comment ! Explose le patron. Vous croyez, vous croyez ! Que vous faut-il pour en être sûre ?
– Qu’il soit un peu plus explicite. Quand j’ai décroché l’appareil, il m’a juste demandé : « Allô, c’est toi, vieille andouille ? »

La meilleure amie d’une femme

Deux secrétaires bavardent :
– Cette Corinne est une menteuse invétérée. Elle prétend être blonde, alors qu’elle se teint. Elle dit qu’elle a 28 ans, alors qu’elle en a 34. Elle a même réussi à impressionner le directeur en se vantant d’avoir des diplômes qu’elle serait bien incapable de présenter. Et si je te disais comment elle trompe son mari.
– Voyons, dit l’autre, tu exagères. Je connais Corinne et je ne crois pas qu’elle soit aussi noire que tu la décris.
– Eh bien moi, je te jure que je la connais mieux que toi : je suis sa meilleure amie !