Condamné par sa victime

L’histoire se passe dans un tribunal de l’Oklahoma. Un gars est en train d’être jugé pour meurtre.

Les preuves de la culpabilité de l’accusé sont là, mais on a pas retrouvé le corps de la victime. L’avocat de l’accusé, bien qu’il sache que son client est coupable a l’idée de tenter quelque chose pour éviter la condamnation à mort de son client. En pleine plaidoirie il s’adresse aux jurés en regardant sa montre :
« Mesdames et messieurs du jury, j’ai une surprise pour vous ! Dans moins d’une minute, la personne que mon client est accusé d’avoir tuée va entrer dans ce tribunal ! »
Et ce disant, l’avocat se tourne vers la porte du tribunal.

Dans le jury, tout le monde est étonné et imite l’avocat. Les minutes passent cependant… et personne ne vient.

Finalement, l’avocat dit :
« En fait, ma déclaration n’était qu’un mensonge… Mais vous avez tous tourné la tête vers la porte du tribunal, pensant qu’il était possible que je dise la vérité et que la prétendue victime était encore vivante. Je pense donc que vous devez être d’accord avec moi pour dire que le doute ici doit bénéficier à l’accusé. Et je vous demande donc de le déclarer non-coupable. »

Le jury, assez troublé, se retire alors pour délibérer.

Quelques minutes plus tard, le jury fait sa réapparition et le représentant prononce le verdict : « Coupable »

Alors l’avocat demande:
« Mais comment cela se fait-il ? Vous auriez du avoir un doute et il aurait du profiter à l’accusé. Je vous ai tous vu regarder la porte… »

Alors le représentant du jury répond :
« Oh oui, on a tous regardé… mais votre client, non. »

Rate this post

L’obscénité du hot-dog belge

Un Belge débarque à New York. Il entre dans un snack et demande au barman :
– Qu’est ce vous auriez à manger, mon ami ?
– No compris, fais l’autre.
– Miam-miam….
– Yes ! Hot-dog…

Le Belge sort son lexique et lit : « Dog : chien » et « Hot : chaud ». Tiens, se dit-il, je savais pas qu’en Amérique, ils mangent des chiens chauds… Mais bon, je vais essayer.

Trois minutes après, on lui apporte son hot-dog. Le Belge ouvre le pain et découvre la saucisse au milieu. Il appelle le serveur et lui lance :
– Qu’est ce que c’est que ça, une fois ? Vous n’allez pas me dire que dans le chien, il n’y a pas un morceau plus appétissant que cette obscénité !

Rate this post