Des pneus et des blondes

A sa grande fille, une belle blonde, qui veut lui emprunter sa voiture, un monsieur, très réticent, demande :
– Au moins, si tu crèves un pneu, as-tu la moindre idée de la meilleure façon de le changer ? – Bien sûr ! Je me suis entraînée, ce matin, devant la glace à pleurer, en relevant le bas de ma jupe, pour m’essuyer les yeux, afin d’attirer la pitié d’un automobiliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *